Une vie de dévotion

Anecdotes et rencontre avec Dom Michel Jorrot et frère Henri Delhougne

Une vie de dévotion, dans les dédales incroyables de l’Abbaye de Clervaux. En 2021, 11 frères vivent encore au sein de l’Abbaye. Beaucoup moins qu’avant, puisqu’ils étaient une vingtaine il y a quelques années, et une soixantaine il y a une génération de cela. « La séparation de l’Etat et de l’Eglise en 2016 a énormément modifié les choses. Avant cela, les prêtres et tous les hommes catholiques étaient considérés comme des fonctionnaires de l’Etat, sous l’égide du Ministère des cultes. Avec la sécurité financière qui accompagnait cette fonction. Dorénavant, si les anciens sont toujours sous ce régime, les nouveaux, eux, ne bénéficient plus de cette sécurité. Les communes, par exemple, sont libres de faire bénéficier à leur prêtre d’un presbytère, ou non. Nous devons trouver d’autres moyens pour subvenir aux besoins de notre communauté et aux besoins de ce patrimoine qu’est l’Abbaye Saint-Maurice. »

DSC 1567

L’hostellerie, entre autres, fonctionne bien. Une vingtaine de chambres sont ouvertes toute l’année au sein de l’Abbaye pour les hommes. Les femmes, elles, bénéficient d’une hostellerie à 100 mètres de l’Abbaye. Les frères y accueillent des personnes en retraite spirituelle, mais aussi des étudiants, venus chercher le calme pour réviser. Les hôtes sont libres durant la journée de participer ou non au culte, « mais les repas sont à heure fixe ! ». Leurs terres avoisinantes sont louées à des fermiers locaux, les frères de l’Abbaye produisent leur jus de pommes, ils disposent d’une boutique de souvenirs et d’artisanat et reçoivent des dons. « Souvent des héritages de personnes seules qui nous permettent d’entreprendre des travaux de restauration du bâtiment, ou des oeuvres d’art. »

D'heureux coups du sort

« Nous sommes parfois chanceux. Comme avec cette peinture de Saint-Benoit présente dans le réfectoire. C’est un diplomate américain, proche de l’ex-président Bush, tombé sous le charme de l’œuvre, qui lors d’une visite nous a proposé de la restaurer à ses frais. La peinture est dés lors partie chez un de ses contacts à Londres. A ce moment nous pensions vraiment qu’elle n’allait jamais revenir. Mais elle nous est bien revenue, quelque temps plus tard. Elle a été magnifiquement restaurée, avec ce cadre doré élégant et discret et des couleurs plus vives. »

DSC 1534
DSC 1537

Des histoires dans la grande Histoire

Des anecdotes, les frères en ont beaucoup. Au cimetière, c’est une statue de la Vierge et l’Enfant qui interpelle. Elle veille doucement sur les défunts. « Elle semble si apaisée. Mais lorsque l’on se rapproche, on voit distinctement les traces des rafles de balles qu’elle a reçu durant la Seconde Guerre Mondiale. » En ces temps troubles, l’Abbaye a été réquisitionnée par les troupes allemandes. Notre communauté s’est exilée en France. "A notre retour, tout avait été saccagé, détruit et brûlé. Même la tour avait subi la rage des troupes. La pointe avait été coupée, et le bâtiment ressemblait plus à un château-fort en état de siège plutôt qu’un lieu de culte. »

Une fois par mois, les Frères organisent une visite guidée de l’église et de la crypte, ou se trouve un exposition photographique de la vie monastique. C’est l’occasion d’écouter les innombrables histoires que ces murs ont vu passer à travers les époques. Les Abbayes bénédictines ne sont généralement pas ouvertes au public. Le seul moyen de rentrer à l’intérieur reste (d’être un homme) encore la retraite spirituelle dans l’hostellerie, pour 40 euros par nuitée en pension complète.

 

Vous aurez peut-être la chance de visiter la bibliothèque, ou plutôt les différentes bibliothèques puisque celles-ci s’étendent sur plusieurs étages. L’Abbaye de Clervaux a toujours été proche de Rome et travaille régulièrement sur des projets de retranscription. Leur travail le plus salué reste la transcription liturgique et scientifique de la Bible. Cette version rend les textes bibliques plus compréhensibles par tous, grâce à une réécriture et des annotations scientifiques ou historiques. Elle est également plus facile à prononcer, tout en restant fidèle à l’original.

DSC 1543 DSC 1574
DSC 1569

Croyant ou non, visiter l’Abbaye est un vrai plongeon dans la vie monastique et dans notre histoire contemporaine. La messe quotidienne à 10 h est une véritable expérience en soi, les moines entonnant de magnifiques chants grégoriens.

Infos: Prochaines visites guidées accompagnées d'un Frère : lundi 1 mars, lundi 12 avril, lundi 3 mai. La visite commence juste après la Messe quotidienne de 10 h. Réservations obligatoires jusque la veille via  ou le +352 92 00 72

La crypte et l'église sont ouvertes au public tous les jours.

Ouverture du magasin:
En semaine  14h30 - 17h30
Samedi/Dimanche  11h30 - 12h30 et 13h30 - 17h30